The prescriptive power of the television host. A transposition of Milgram’s obedience paradigm to the context of TV game show
Mis à jour le 15 avril 2016
logo imprimer     

Article d’une revue nationale ou internationale répertoriée par le HCERES (ACL)

BEAUVOIS, J.-L, COURBET D. and OBERLE, D. (2012). "The prescriptive power of the television host. A transposition of Milgram’s obedience paradigm to the context of TV game show". European Review of Applied Psychology, 62 (4), pp. 111-119. Doi:10.1016/j.erap.2012.02.001  

Membre(s) IRSIC impliqué(s) :
 
Résumé :

Introduction :
Vu la fascination qu’exerce aujourd’hui la télévision, on se demande si elle ne représente pas une autorité susceptible de conduire les gens à commettre, sur un plateau de télévision, des actes cruels à l’égard d’autrui, actes que pourtant ils réprouvent.

Objectifs :
La présente expérience nous permet de répondre affirmativement à cette question. Pour le démontrer, nous avons transposé le célèbre paradigme d’obéissance de Milgram dans le contexte d’un jeu télévisé, filmé dans le studio d’une entreprise de production d’émissions télévisées, impliquant un public mais pas de gains.

Méthode :
Nous avons réalisé plusieurs conditions expérimentales destinées à faire apparaître si, dans un tel contexte, l’obéissance restait, comme dans la situation classique souvent reproduite, la réponse dominante. Nous souhaitions aussi savoir si l’introduction de variantes permettrait d’obtenir, une réduction de l’obéissance.

Résultats :
Les résultats montrent que l’obéissance à l’animatrice est, comme dans la situation standard de Milgram, la réponse dominante et que des variantes supposées a priori réduire cette obéissance ne la réduisent pas. Une condition expérimentale additionnelle semble indiquer qu’un facteur déterminant de l’obéissance est la proximité physique de l’animatrice représentant le pouvoir télévisuel.

Conclusion :
On conclut en évoquant les aspects sociétaux de l’obéissance.

Introduction :
Today’s fascination with television makes us wonder whether it might not represent an authority capable of leading people in a television studio to inflict cruel acts on others, even though they condemn those acts.

Objective :
The experiment reported here allows us to answer this question in the affirmative. Therefore, we transposed Milgram’s famous experimental obedience paradigm to the context of a “real” TV game show, in the studio of a large television production company, with a live audience and no prizes.

Method :
We set up several experimental conditions designed to tell us if, in such contexts, obedience was the dominant response, as it is in the often-replicated classic situation. We also wished to know if the introduction of variations would reduce obedience.

Results :
The results show that obedience to the host is the dominant response, as it is in Milgram’s classic situation. However, variations that are assumed to reduce this obedience do not in fact demonstrate the expected effects. An additional experimental condition appears to demonstrate that a determining factor of obedience is the physical proximity of the host incarnating the televisual power.

Conclusion :
We offer a conclusion addressing the societal aspects of obedience.


Mots-clés :

Violence télévisuelle, Télé-réalité, Autorité, Milgram, Obéissance ;

Television violence, Reality television, Authority, Milgram, Obedience


Téléchargements Fichier à télécharger :

  • Taille du fichier : 468 ko
  • Format : PDF

puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés