SFSIC

Flux RSS de la Société Française des Sciences de l’Information et de la Communication

Consulter en ligne

0 | ... | 680 | 690 | 700 | 710 | 720 | 730 | 740 | 750 | 760 | 770


Parution - Le temps des médias
admin@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012

PARUTION

Le Temps des Médias, n° 18, printemps 2012

DOSSIER : Histoire de l’Internet, l’Internet dans l’histoire


• Présentation
(Jérôme Bourdon et Valérie Schafer)
• Aux origines américaines de l’Internet : projets militaires, intérêts commerciaux, désirs de communauté
(Paul E. Ceruzzi)
• La gouvernance de l’internet. Une internationalisation inachevée
(Françoise Massit-Folléa)
• « Make the pig fly ! » : l’Inria, ses chercheurs et Internet des années 1970 aux années 1990
(Pascal Griset,Valérie Schafer)
• Utilisateurs et communautés d’utilisateurs au premier âge de l’informatique personnelle et des réseaux grand public (1978-1990)
(Benjamin Thierry)
• La genèse de l’offre commerciale grand public en France (1995-1996) : entre fourniture d’accès à l’Internet et services en ligne « propriétaires »
(Franck Rebillard)
• Les médias sociaux : une histoire de participation
(Alexandre Coutant, Thomas Stenger)
• R@S: la naissance d’un acteur majeur de l’« Internet militant » français
(Fabien Granjon, Asdrad Torres)
• Protester sur le Web chinois (1994-2011)
(Séverine Arsène)
• La mémoire culturelle d’Internet : le folklore de Usenet
(Camille Paloque-Berges)
• Les langues sur Internet : de l’hégémonie de l’anglais au règne de la traduction
(Michaël Oustinoff)
• « A l’image de l’Homme »: cyborgs, avatars, identités numériques
(Fanny Georges)
• Réseaux de communication horizontale, un aperçu à travers le temps
(Jacques Perriault)
• L’historiographie de sites Web : quelques enjeux fondamentaux
(Niels Brügger)
• L’histoire de l’Internet au prisme des STS
(Janet Abbate)
• Repères chronologiques internationaux et nationaux de la fondation de l’ARPA au Sommet Mondial sur la Société de l'Information

Entretien avec Daniel Kaplan, Cofondateur et délégué général de la Fondation pour l’Internet Nouvelle Génération

TERRITOIRES D’ÉTUDES
• Ce que les dieux, les religions et les églises font des médias. Pour une science du divin ? A nouvelle religion, nouvelle revue
(Nicole Edelman)
• L’allégorie politique et ses limites. Sur quelques adaptations cinématographiques et musicales d’Animal Farm(George Orwell, 1945)
(Sébastien Denis)
• Un patron de presse méconnu : Henry Poidatz (1854-1905)
(Dominique Pinsolle)


AAC - Interpréter selon les genres
postmaster@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012


Interpréter selon les genres

18-20 avril 2013

Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc

Driss ABLALI, CREM, Université de Lorraine (France)
Sémir BADIR, FNRS, Université de Liège (Belgique)
Ayoub BOUHOUHOU, Université Cadi Ayyad de Marrakech (Maroc)
Dominique DUCARD, CEDITEC, Université de Paris-Est (France)
Ouidad TEBBAA, Université Cadi Ayyad de Marrakech (Maroc)

Ce colloque a pour objectif de répondre à la question du genre, longtemps cantonnée aux intérêts taxinomiques, de manière à en faire une catégorie essentielle pour l’interprétation. Pourquoi avonsnous besoin des genres ? Comment cette catégorie est-elle construite par l’esprit humain pour comprendre des films, des émissions de télévision, des tableaux, des spots publicitaires, des articles de presse, des textes littéraires, des discours publics, des messages dans des réseaux sociaux, parmi bien d’autres productions langagières ?

icon Interpréter selon les genres (182.13 KB 2012-07-05 11:48:26)


Parution - Revue Documentaliste Knowledge Management
admin@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012

Parution

Numéro 2/2012 de

« Documentaliste – Sciences de l’information »

icon Knowledge Management (673.77 KB 2012-07-05 11:43:50)


Au cœur de ce nouveau numéro, vous découvrirez un dossier consacré au knowledge management. Coordonné par Pierre Prével, consultant, il rassemble les contributions d'une quarantaine de knowledge managers de grandes sociétés (Communauté de pratique Cop-1), de membres du conseil de l'Observatoire des réseaux sociaux d'entreprise, de responsables d'universités d'entreprise et de responsables de Netexplo (Observatoire mondial indépendant d'information et de réflexion sur les enjeux et usages émergents du numérique).

L’article de recherche en sciences de l’information, proposé par Céline Paganelli, interroge, à travers l’analyse d’un corpos d’articles issus du BBF et de DOC-SI, la manière dont la communauté professionnelle de la documentation et des bibliothèques aborde la question des usages et des pratiques. Enfin, les habituelles rubriques d’actualité où de nombreux sujets relatifs à l’évolution de notre domaine sont évoqués complètent ce numéro.

Vous trouverez ci-dessous le sommaire de ce numéro et toutes autres informations sur le site de l’ADBS à l’adresse http://www.adbs.fr/c/knowledgemanagement. Nous vous rappelons que nos abonnés ont accès à la version pdf de la revue sur le site de l’Adbs (www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-75413.htm?RH=REVUE&RF=REVUE). Pour les non-abonnés, plusieurs solutions sont proposées : achat au numéro sur le site de l’Adbs (www.adbs.fr/revue-documentaliste-sciences-de-l-information-acquerir-un-numero-44024.htm?RH=REVUE) ou sur le portail Cairn.info (www.cairn.info/revue-documentaliste-sciences-de-l-information.htm) ; acquisition des articles en pay per view sur Cairn.info (au format pdf ou html).


AAC - JD Médias et engagements
postmaster@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012

Appel à communications

  Journées doctorales du RT37 de l’AFS

avec le soutien des RT21, 34 et 35

Médias, engagements et mouvements sociaux

Sciences Po Bordeaux, Centre Emile Durkheim / Université Bordeaux 3, MICA

Bordeaux, 28-29 mars 2013

 Le RT sociologie des médias a été créé en 2002 dans le but de fournir un espace de dialogue à l’ensemble des chercheurs travaillant sur les médias dans une perspective sociologique, quelle que soit leur discipline d’exercice. L’objectif est d’articuler différents niveaux d’analyse : celle des acteurs ou producteurs de l’information, celle des organisations ou modes de production, celle des contenus ou produits médiatiques, et enfin celle des modes de réception. En faisant la place aux jeunes chercheurs, ces Journées doctorales obéissent à la volonté du RT37 de structurer un espace de débat scientifique pluraliste de sociologie des médias et de lui donner une meilleure visibilité académique. Le partenariat entre plusieurs RT entend permettre de développer des échanges et des passerelles avec les autres secteurs et spécialités de la sociologie.

La question du rapport entre médias et mouvements sociaux est peu traitée jusqu’à la fin des années 1980. Jusqu’aux années 1990, les cadres théoriques de la mobilisation des ressources constituaient le point d’appui central d’une majorité de travaux sociologiques (Neveu, 2005), et focalisaient leur attention sur les ressources collectives et individuelles des groupes, en laissant de côté les relations aux médias et la construction des représentations. Par la suite, l’étude des mouvements sociaux a pris une place croissante au sein de la science politique française et s’est davantage penchée sur les conditions de l’engagement, les relations concrètes entre les acteurs et les médias dans la construction des problèmes publics (Neveu, 1999). De même, en sociologie des médias, les recherches ont longtemps principalement porté sur le fonctionnement interne des rédactions d’un côté, ainsi que sur le travail des journalistes politiques et le traitement de la politique institutionnelle de l’autre. C’est depuis quelques années que les médias engagés ou alternatifs font l’objet de travaux. De même, le journalisme « social » était considéré en France comme une forme de journalisme moins légitime que le journalisme politique ou culturel, avant d’être réinvesti (Lévêque, 2000). Enfin, la question du rapport des journalistes à l’engagement a émergé (Frisque, 2002, Lévêque et Ruellan, 2010, Lemieux, 2010), après une période fortement imprégnée par la représentation indigène de « l’indépendance » de la presse et de « l’objectivité » de l’information. Enfin, l’interrogation sur les usages, les publics et les modes d’appropriation des messages médiatiques (Le Grignou, 2003, Goulet, 2010) s’est développée, avec la démocratisation de l’accès aux TIC notamment.

Les propositions de communications pourront s'articuler autour de trois axes principaux, mais toutes les propositions seront étudiées. Celles-ci peuvent porter sur des objets ou dispositifs médiatiques bien spécifiques mais doivent alors chercher à s’inscrire dans une réflexion plus large sur leurs enjeux, leur positionnement, leur économie et mode de production… Les travaux de comparaison historique ou internationale seraient les bienvenus.

MODALITÉS DE SOUMISSION ET SÉLECTION

Les doctorants (thèse en cours) et jeunes docteurs (ayant soutenu depuis 2009) sont invités à soumettre une proposition de communication d’environ 400 mots (3 000 signes espaces compris) en anglais ou en français, avant le 15 octobre 2012.

Il s’agira de présenter l’axe méthodologique et théorique retenu, ainsi que le terrain d’étude (type de dispositif, acteurs rencontrés…).

La proposition devra comporter les éléments suivants :

- Nom, prénom du/des auteur-e-s

- Institution de rattachement

- Adresse mail

- Titre de la communication

- Proposition

- Bibliographie succincte

 Les propositions devront être envoyées à : journeesdoctoralesRT37@googlegroups.com

Merci de bien vouloir indiquer en objet de votre message : «  proposition RT médias »

L’évaluation des propositions sera effectuée en double aveugle. Le comité scientifique, rassemblant des chercheurs confirmés de diverses disciplines, procèdera à la sélection des communications. L’objectif est d’accorder un temps long à la discussion afin de favoriser le dialogue entre les travaux.

Les personnes sélectionnées devront faire parvenir au comité d’organisation pour le 15 février 2013 au plus tard le texte final d’environ 6 500 mots (45 000 signes), espaces et références bibliographiques compris. Une publication est envisagée.

Calendrier

15 octobre 2012 : date limite d’envoi des propositions

30 novembre 2012 : retour des évaluateurs

15 février 2013 : rendu des versions finales des papiers des auteur.e.s sélectionné.e.s

28-29 mars 2013 : Journées doctorales

icon media engagement (120.18 KB 2012-07-05 11:31:42)


AAC - Revue Communication - journalisme
postmaster@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012

Appel à contribution pour la revue Communication :
Epistémologie du journalisme
Quels éléments pour une théorie de la pratique ?
Dossier thématique coordonné par Gloria AWAD

Ce numéro de la revue Communication se donne pour ambition de questionner la construction du journalisme en tant qu’objet scientifique de recherche et de savoir. Il s’appuie sur une conception wébérienne de la science qui considère que toute oeuvre scientifique « accomplie » induit des questions nouvelles qui invitent à la dépasser et peut-être même à la rendre caduque. Il considère que la science, au-delà de répondre à des questions ancrées dans la pratique, correspond également au désir d’acquérir une compréhension et une connaissance plus approfondies des objets étudiés. Il ne s’agit pas là de deux démarches contradictoires, sauf si l’on trace une frontière tranchée entre pratique et théorie, entre le terrain où la pratique peut être observée et les hypothèses permettant d’en rendre compte par des théories explicatives, lesquelles ne sont pas simplement dérivées des données mais hasardées et inventées tant pour rassembler les données que pour rendre compte de la manière dont les faits observés sont liés. Une telle frontière est inenvisageable dans nos sociétés où les théories ont des utilités pratiques et où la pratique fournit la base de problématiques théoriques.

20 mars 2013 : date limite d’envoi des propositions d’articles de 3500 à 4000 signes
environ à gloria.awad@free.fr.
20 juin 2013 : notification aux auteurs de la décision du comité scientifique, après
évaluation des propositions.
Septembre 2013 : date de réception des articles complets (40000 à 60000 signes
espace non compris).
Décembre 2013 : date de retour aux auteurs des fiches d’évaluation du comité
scientifique
Automne 2014 : date de publication du dossier.

icon Communication/journalisme (92.67 KB 2012-07-05 11:24:00)


AAC - Document numérique et société
postmaster@sfsic.org (Administrateur), jeudi 5 juillet 2012

APPEL A COMMUNICATIONS

4e conférence internationale de Document numérique et Société Diversification et renouvellement des médiations

29-30 avril 2013, Zagreb, Croatie

Date limite de soumission des propositions : 31 juillet 2012

http://doc-soc.sciencesconf.org

Depuis 2006, la conférence « Document numérique et Société » s’est donnée pour mission d’apporter des éclairages sur les dimensions économiques et sociétales de la notion de « document numérique » à travers l’observation de la boucle reliant la production à la réception, de l’analyse de l’offre à celle des usages.

Après avoir favorisé en 2008 les observations et les retours des pratiques de terrain mais aussi les réflexions plus théoriques sur les concepts et les modèles qui continuent de renouveler l’étude du champ documentaire, la conférence de 2010 avait choisi d’approfondir la dimension politique du document.

La quatrième conférence qui se tiendra 29 et 30 avril 2013 à l’Université de Zagreb (Croatie) se donne plus spécifiquement pour objectif d’examiner les évolutions en phase avec le développement sociotechnique du web habituellement défini selon trois couches :

-          le web1 en tant que portail : « read only » que l’on peut résumer au web d’accès aux documents ;

-          le web2 en tant que plate-forme participative : « read and write », qui hybride publication et conversation et qui interconnecte les internautes, que l’on nomme le web social ;

-          le web3 en tant qu’écosystème informationnel : « linked data », où les objets traitent et génèrent des données qu’ils communiquent. Les ressources concernées sont intra et extradocumentaires (documents et fragments documentaires, individus, entités, conversations, logiciels, etc.) ; il s’agit du web des objets documentaires communicants.

Cette conférence se focalisera sur la diversification de la fonction médiation qui consiste à mettre en relation des ressources et des usagers. De nouvelles facettes aux métiers (curation, animation de communautés) viennent renforcer le rôle éditorial dans la recherche et la communication des ressources, la construction et la présentation des collections, la mise à disposition des archives numériques.

Les défis sont nombreux : surcharge informationnelle, filtrage, architecture de l’information, maîtrise de l’information, structuration sémantique…

Il s’agira d’apporter des éclairages dans des contextes variés (entreprises, universités, institutions patrimoniales, secteurs des industries culturelles…) sur les transformations, les nouvelles donnes pour la médiation des documents, de l’information et plus largement des contenus. Quelles sont les valeurs ajoutées qui légitiment aujourd’hui cette médiation face à quel type de besoins ? Quels en sont les principaux agents ? Quels déplacements, intrications, négociations avec les autres types d’activités, avec les technologies ? ….

Notamment mais de façon non exhaustive sont attendues des propositions sur les thèmes suivants :

  • les interfaces entre documents et usagers et les services associés : les plates-formes collaboratives, réseaux sociaux, wikis thématiques, blogs commentés ; l’évolution des interfaces de recherche d’informations : formulaires, guichets, etc. ; la modélisation de l’interactivité dans la conception de services innovants d’accès à l’information ;
  • la production et mise en forme des contenus et les genres éditoriaux interactifs : la délinéarisation, la fragmentation et l’agrégation des contenus ; la scénarisation narrative de l’accès à l’information documentaire photographique et filmique ; les portails documentaires ;
  • les techniques de liaison, filtrage et analyse, les méthodes de traitement des données : fédération des ressources, services d’enrichissements, webmining, extraction de concepts et de taxonomies, génération d’ontologies ;
  • l’évaluation de l’information : autorité des sources, notoriété des sites, originalité des documents ;
  • les nouveaux besoins en formation nécessaires à l’information literacy...

Les propositions devront prendre en considération les dimensions liées à l’usager, notamment l’analyse des besoins dans les contextes étudiés, la qualité des services rendus, la valeur ajoutée particulière des médiations mises en œuvre… Elles peuvent prendre la forme d’études de cas, d’analyses critiques ou stratégiques, de mises en perspective historique, de recueils originaux de données, de modélisations, de conceptualisations théoriques.

Les articles sont attendus en français ou en anglais.

Public attendu

70-100 personnes

Enseignants-Chercheurs ; Professionnels du document et de l’information ; Etudiants.

Calendrier

  • 31 juillet 2012 : date limite de réception des propositions sous la forme d'un de 1-2 pages.
  • 31 août 2012: notification aux auteurs
  • 18 novembre 2012: date limite de réception des articles
  • 21 janvier 2013: notification aux auteurs
  • 24 février 2013: date limite de réception des versions définitives des articles

Processus de soumission

Les auteurs sont appelés à soumettre en ligne leurs propositions sous la forme d’un fichier .doc ou .rtf. ou .odt anonymisé (évaluation en double-aveugle) à partir de la plate-forme : http://doc-soc.sciencesconf.org

Dans leur version finale les articles ne doivent pas excéder 10-12 pages en utilisant la police Times 12.

Comme les précédentes éditions, les Actes rassemblant les textes des communications seront publiés aux Editions de l’ADBS et disponibles pour la conférence.

icon Doc soc VF (922.87 KB 2012-07-05 11:16:03)

icon Doc soc Engl (659.13 KB 2012-07-05 11:17:01)


Parution : Les Mondes virtuels Panorama et Perspectives
francois.gabriel@free.fr (ROUSSEL), lundi 2 juillet 2012

Parution

Les Mondes virtuels

Panorama et Perspectives

de François-Gabriel ROUSSEL

4e de couverture

Le livre

L'invention des mondes virtuels en 1996 est comparable à la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb en 1492. Il y a là de nouveaux espaces à explorer et à coloniser (sans massacre cette fois), une économie s'y développe, des liens humains s'y créent par avatars interposés, de nouvelles sociétés s'y organisent. Cet ouvrage propose un état des lieux original, utile à tous ceux qui veulent découvrir ou mieux connaître le phénomène des métavers qui passionnent des millions d'internautes aujourd'hui.


Parution : Les Mondes virtuels - Panorama et Perspectives
francois.gabriel@free.fr (ROUSSEL), lundi 2 juillet 2012

Les Mondes virtuels -

Panorama et Perspectives

de François-Gabriel ROUSSEL

Les Mondes virtuels - Panorama et Perspectives, coll. Questions contemporaines, série Questions de Communication, L'Harmattan, Paris, 2012.

L'invention des mondes virtuels en 1996 est comparable à la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb en 1492. Il y a là de nouveaux espaces à explorer et à coloniser (sans massacre cette fois), une économie s'y développe, des liens humains s'y créent par avatars interposés, de nouvelles sociétés s'y organisent. Cet ouvrage propose un état des lieux original, utile à tous ceux qui veulent découvrir ou mieux connaître le phénomène des métavers qui passionnent des millions d'internautes aujourd'hui.

 

Sortie de la 3e édition actualisée du livre Dans le Labyrinthe des Réalités - La Réalité du Réel, co-écrit avec Madeleine JELIAZKOVA, psychanalyste, coll. Ouverture philosophique, L'Harmattan, Paris, 2009, 3e éd. 2012.

 


4e conférence internationale de Document numérique et Société : Diversification et renouvellement des
jboustany@gmail.com (Joumana Boustany), jeudi 28 juin 2012

APPEL A COMMUNICATIONS

4e conférence internationale de Document numérique et Société 

Diversification et renouvellement des médiations

--

29-30 avril 2013, Zagreb, Croatie

--

Date limite de soumission des propositions : 31 juillet 2012

http://doc-soc.sciencesconf.org

Depuis 2006, la conférence « Document numérique et Société » s’est donnée pour mission d’apporter des éclairages sur les dimensions économiques et sociétales de la notion de « document numérique » à travers l’observation de la boucle reliant la production à la réception, de l’analyse de l’offre à celle des usages.

Après avoir favorisé en 2008 les observations et les retours des pratiques de terrain mais aussi les réflexions plus théoriques sur les concepts et les modèles qui continuent de renouveler l’étude du champ documentaire, la conférence de 2010 avait choisi d’approfondir la dimension politique du document.

La quatrième conférence qui se tiendra 29 et 30 avril 2013 à l’Université de Zagreb (Croatie) se donne plus spécifiquement pour objectif d’examiner les évolutions en phase avec le développement sociotechnique du web habituellement défini selon trois couches :

  • le web1 en tant que portail : « read only » que l’on peut résumer au web d’accès aux documents ;
  • le web2 en tant que plate-forme participative : « read and write », qui hybride publication et conversation et qui interconnecte les internautes, que l’on nomme le web social ;
  • le web3 en tant qu’écosystème informationnel : « linked data », où les objets traitent et génèrent des données qu’ils communiquent. Les ressources concernées sont intra et extradocumentaires (documents et fragments documentaires, individus, entités, conversations, logiciels, etc.) ; il s’agit du web des objets documentaires communicants.

Cette conférence se focalisera sur la diversification de la fonction médiation qui consiste à mettre en relation des ressources et des usagers. De nouvelles facettes aux métiers (curation, animation de communautés) viennent renforcer le rôle éditorial dans la recherche et la communication des ressources, la construction et la présentation des collections, la mise à disposition des archives numériques.

Les défis sont nombreux : surcharge informationnelle, filtrage, architecture de l’information, maîtrise de l’information, structuration sémantique…

Il s’agira d’apporter des éclairages dans des contextes variés (entreprises, universités, institutions patrimoniales, secteurs des industries culturelles…) sur les transformations, les nouvelles donnes pour la médiation des documents, de l’information et plus largement des contenus. Quelles sont les valeurs ajoutées qui légitiment aujourd’hui cette médiation face à quel type de besoins ? Quels en sont les principaux agents ? Quels déplacements, intrications, négociations avec les autres types d’activités, avec les technologies ? ….

Notamment mais de façon non exhaustive sont attendues des propositions sur les thèmes suivants :

  • les interfaces entre documents et usagers et les services associés : les plates-formes collaboratives, réseaux sociaux, wikis thématiques, blogs commentés ; l’évolution des interfaces de recherche d’informations : formulaires, guichets, etc. ; la modélisation de l’interactivité dans la conception de services innovants d’accès à l’information ;
  • la production et mise en forme des contenus et les genres éditoriaux interactifs : la délinéarisation, la fragmentation et l’agrégation des contenus ; la scénarisation narrative de l’accès à l’information documentaire photographique et filmique ; les portails documentaires ;
  • les techniques de liaison, filtrage et analyse, les méthodes de traitement des données : fédération des ressources, services d’enrichissements, webmining, extraction de concepts et de taxonomies, génération d’ontologies ;
  • l’évaluation de l’information : autorité des sources, notoriété des sites, originalité des documents ;
  • les nouveaux besoins en formation nécessaires à l’information literacy...

Les propositions devront prendre en considération les dimensions liées à l’usager, notamment l’analyse des besoins dans les contextes étudiés, la qualité des services rendus, la valeur ajoutée particulière des médiations mises en œuvre… Elles peuvent prendre la forme d’études de cas, d’analyses critiques ou stratégiques, de mises en perspective historique, de recueils originaux de données, de modélisations, de conceptualisations théoriques.

Les articles sont attendus en français ou en anglais.

Public attendu

70-100 personnes

Enseignants-Chercheurs ; Professionnels du document et de l’information ; Etudiants.

Calendrier

  • 31 juillet 2012 : date limite de réception des propositions sous la forme d'un de 1-2 pages.
  • 31 août 2012: notification aux auteurs
  • 18 novembre 2012: date limite de réception des articles
  • 21 janvier 2013: notification aux auteurs
  • 24 février 2013: date limite de réception des versions définitives des articles

Processus de soumission

Les auteurs sont appelés à soumettre en ligne leurs propositions sous la forme d’un fichier .doc ou .rtf. ou .odt anonymisé (évaluation en double-aveugle) à partir de la plate-forme : http://doc-soc.sciencesconf.org

Dans leur version finale les articles ne doivent pas excéder 10-12 pages en utilisant la police Times 12.

Comme les précédentes éditions, les Actes rassemblant les textes des communications seront publiés aux Editions de l’ADBS et disponibles pour la conférence. 

Comité scientifique  

  •  

Responsables 

Mihaela Banek Zorica (Zagreb University.)
Joumana Boustany (Université Paris Descartes)
Evelyne Broudoux (CNAM Paris)
Ghislaine Chartron (CNAM Paris)

  • Comité de lecture

Clément Arsenault (EBSI-Montreal)
Laurence Balicco (Grenoble 3 University)
Mihaela Banek Zorica (Zagreb University)
Mohamed Ben Romdhane (Manouba University, Tunisia)
Damir Boras (Zagreb Unviersity)
Joumana Boustany (Paris Descartes University)
Eric Boutin (Toulon University)
Evelyne Broudoux (Cnam, Paris)
Michael Buckland (Berkeley University)
Ghislaine Chartron (Cnam, Paris)
Stéphane Chaudiron (Lille 3 University)
David Douyère (Paris 13 University)
Benoit Epron (ENSSIB-France)
Yolande Estermann Wiskott (HEG-Documentation, Geneva)
Jenny Fry (Oxford Institute)
Gabriel Gallezot (Urfist, Nice)
Stefan Gradmann (Humboldt University, Berlin)
Parina Hassanaly (IEP Aix-en-Provence)
Seth van Hooland (Université Libre of Bruxelles)
Fidelia Ibekwe-SanJuan (Lyon 3 University)
Majid Ihadjadene (Paris 8 University)
Yves Jeanneret (Celsa-Paris)
Serap Kurbanoglu (Hacettepe University Turkey)
El Hassan Lemallem (ESI-Morroco)
Hervé Le Crosnier (Caen University)
Ruth Martinez (GFII-France)
Sabine Mas (EBSI, Montreal)
Jean-Max Noyer (Nice University)
Kresimir Pavlina (Zagreb University)
Sophie Pène (ENSCI-Paris)
Franck Rebillard (Paris 3 University)
Jean-Michel Salaün (ENS-Lyon)
Imad Saleh (Paris 8 University)
Sanja Seljan (Zagreb University)
Alexandre Serres (Urfist, Rennes)
Brigitte Simonnot (Lorraine University)
Sonja Spiranec (Zagreb University)
Claire Warwick (UCL, London)


Les TICs dans les pays des Suds : Perspectives sociohistoriques
benchenna@sic.univ-paris13.fr (Benchenna), vendredi 22 juin 2012

tic&société
Les TICs dans les pays des Suds : Perspectives sociohistoriques
Vol. 5, n°2-3 | 2e sem. 2011 / 1er sem. 2012
En ligne sur revues.org


Le numéro proposé, dans cette nouvelle livraison de la revue tic&société, a pour ambition d’amorcer de nouvelles perspectives sur les TICs dans les pays des Suds en sollicitant des contributions qui interrogent le passé des TICs dans les pays des Suds, sans tomber pour autant dans les pièges et les revers de l’évaluation a posteriori. Tournées résolument vers les études de problèmes empiriques, de telles perspectives permettent de relativiser les discours des promoteurs sur les rapports entre TICs et « développement » et d’éclairer, par la même occasion, sur le contexte, les stratégies et les finalités des acteurs en présence de projets d’intégration des TICs tombés dans l’oubli.

0 | ... | 680 | 690 | 700 | 710 | 720 | 730 | 740 | 750 | 760 | 770

puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés