Les médias sociaux, régulateurs d’émotions collectives
Mis à jour le 15 avril 2016
logo imprimer     

Article d’une revue nationale ou internationale répertoriée par le HCERES (ACL)

COURBET, D, FOURQUET-COURBET M.P & MARCHIOLI A. (2015). "Les médias sociaux, régulateurs d’émotions collectives". Hermès, 71, pp. 291-297  

Membre(s) IRSIC impliqué(s) :
 
Résumé :

Selon Durkheim, pour gérer un phénomène émotionnel majeur, les sujets sociaux éprouvent le besoin anthropologique fondamental de communiquer, de vivre collectivement leurs émotions et de se référer à une conscience collective supraordonnée. Dans le cadre d’événements socio-médiatiques extraordinaires, nous montrons comment les médias sociaux contribuent à construire une « conscience collective virtuelle » en régulant des émotions collectives majeures. Celle-ci serait directement impliquée dans la co-construction d’un nouveau sens socialement partagé. À partir d’un phénomène socio-émotionnel hors du commun (le décès de Michael Jackson), nous détaillons cinq processus intervenant dans la régulation des émotions collectives négatives. Cette dernière se déroulerait différemment selon l’identité des personnes. Elle s’effectuerait de manière plus rapide chez les personnes dont l’identité est davantage « groupale ». À l’opposé, les médias sociaux favoriseraient une rumination émotionnelle néfaste chez les personnes dont l’identité est davantage individuelle.

According to Durkheim, when people are faced with a significant emotional event, they feel a fundamental anthropological need to communicate and experience their emotions collectively, and to refer to a supra-ordinate collective consciousness. We show that when an extraordinary social and media event takes place, the social media take on the role of a “virtual collective consciousness” by regulating strong collective emotions. This appears be directly involved in the co-construction of new socially shared meaning. Based on an unusually striking socio-emotional phenomenon (the death of Michael Jackson), we describe five processes involved in regulating negative collective emotions. The regulating process appears to differ according to people’s identities, and to be directly involved in the co-construction of a new meaning shared by all. It also seems to take effect more rapidly when group identities are involved. When identity is more individual, on the other hand, the social media appear to promote more negative emotional ruminations.


Mots-clés :

médias sociaux ; émotions collectives ; Michael Jackson ; identité ; social media ; collective emotion ; Michael Jackson identity


puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés