FRBRisation et perspectives d’épaississement sémantique des catalogues des bibliothèques par les données ouvertes : de réels avantages pour les usagers et les collections des bibliothèques ?
Mis à jour le 29 novembre 2017
logo imprimer     

Communication dans un colloque international avec actes (C-ACTI)

HENRY A., PAPY F. & PIEROT E. (2017). "FRBRisation et perspectives d’épaississement sémantique des catalogues des bibliothèques par les données ouvertes : de réels avantages pour les usagers et les collections des bibliothèques ?". Actes du colloque: Méthodes et stratégies de gestion de l’information par les organisations : des « Big Data » aux « Thick Data » COSSI 2017, Montréal, Canada : Université McGill, 11-12 mai 2017  

Membre(s) IRSIC impliqué(s) :
 
Résumé :

L’objectif du programme « Transition bibliographique », initié par la BnF et l’ABES et qui implique l’ensemble des bibliothèques municipales, universitaires et de recherches, est d’exposer les catalogues des bibliothèques dans le web de données pour répondre à l’évolution des usages des internautes, en structurant les données selon le modèle FRBR pour se rapprocher du nouveau code de catalogage Resource, Description and Access (RDA). Cette transition vise délibérément à abandonner la logique des documents et à la substituer à celle d’œuvres autour desquelles s’agrégeront données catalographiques et données d’autorité sur des personnes, des organisations, des concepts, des évènements que pourvoiront, à partir de leurs entrepôts de données les deux institutions de référence. Cette transformation majeure n’est pas sans conséquence pour les bibliothèques, « lieux du savoir » construits comme des « espaces de cohérence » autour de collections principalement physiques que le catalogue informatisé transpose pour en améliorer l’accès. Avec l’approche « data » du modèle FRBR et l’enrichissement sémantique du catalogue, par le truchement de données externes, c’est un modèle acquis au mythe technologique du « big is beautiful » et désenchâssé de la réalité des services à rendre aux publics qui est imposé aux bibliothèques au nom de l’innovation et des usages, et ce malgré l’absence d’étude d’usage sérieuse. En imposant cette FRBRisation, c’est d’abord la nature fonctionnelle de l’OPAC qui se transforme, passant alors, sans préavis, du statut de dispositif de recherches de ressources documentaires à celui de dispositif de recherches d’œuvres virtuelles et de ses instances réelles. Enfin, en terme d’usage, cet épaississement sémantique du catalogue introduit les nouveaux objets conceptuels « œuvre », « expression », « manifestation » qui viennent complexifier la relation directe « notice <-> exemplaire » en une relation « œuvre<->expression<->manifestation<->exemplaire ». Déjà bousculé cognitivement par l’hybridité de la bibliothèque depuis l’avènement du numérique, l’usager risque d’être plus encore malmené par ce nouvel artefact technodocumentaire aux propriétés fonctionnelles inhabituelles sur des objets documentaires pourtant bien habituels avec lesquels il interagit dans l’espace connu, organisé et inchangé de la bibliothèque.


Mots-clés :

FRBR, activité, données liées, usages, collections, transition bibliographique, RDA


puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés