Communication numérique engageante : relations entre théories, méthodologies et terrains
Mis à jour le 9 mai 2017
logo imprimer     

Thèse de doctorat soutenue

AMATO S. (2013). Communication numérique engageante : relations entre théories, méthodologies et terrains. Thèse: Aix-Marseille Université. Date de soutenance: 26 novembre 2013. (Dir. Bernard F. & Boutin E.)

Membre(s) IRSIC impliqué(s) :
 
Résumé :

Le travail doctoral concerne l’étude des dynamiques de changement en faveur de pratiques éco-citoyennes et liées à la mobilité via la communication numérique engageante. La question de recherche qui en découle relève de la définition des conditions et des modalités portant sur la possibilité de transposer les travaux fondateurs antérieurs consacrés à la communication engageante dans le cadre élargi d’interactions médiatées et médiatisées sur l’internet, en milieu naturel (vs laboratoire).
Pour tenter de répondre à cette question, nous avons situé notre propos dans un cadre théorique et méthodologique ouvert en montrant les relations entre la communication engageante et d’autres perspectives relevant du lien, du rite d’interaction ; nous abordons également la problématisation du changement individuel et collectif. Nos travaux apportent une contribution à la réflexion concernant la relation entre information et communication. Sur le plan empirique, nous avons mené une recherche-action dans une Université du Sud de la France. Il s’agissait, dans le contexte d’un partenariat avec cette institution, d’amener des étudiants à s’inscrire sur un dispositif Web de mise en relation de covoitureurs potentiels. Nous avons mené deux expériences mobilisant le paradigme de la communication numérique engageante.
Notre approche, replacée dans les problématiques et la méthode de la recherche-action, n’est pas exempte de limites, notamment liées à une validité interne modérée par certains éléments hors de notre contrôle : facteurs historiques, mortalité expérimentale, variables parasites.
Aussi, nos résultats expérimentaux eux-mêmes nous conduisent à une analyse et une discussion portant sur certains facteurs cruciaux tels que l’importance de contextes de surcharge informationnelle, la précision demandée dans la détermination d’un acte préparatoire optimal, la finesse dans le niveau d’identification de l’action, les phénomènes dus à la présentation des courriels sous la forme de listes chronologiques, la non stabilisation des rites d’interaction numériques…
Tous ces éléments sont présentés, discutés, mis en perspective.

Abstract

This doctoral work relates to the study of change dynamics in favor of eco-friendly practices and tied to mobility through digital binding communication. The research question that ensues concerns the definition of the terms and conditions about the possibility of incorporating previous work on digital binding communication in the broader context of mediated and mediatized interactions on the internet, in a natural environment (vs. laboratory).
In order to try answering this question, we set our discussion on an open theoretical and methodological framework by showing the relationships between binding communication and other perspectives concerning links, interaction rituals, we also broach upon the problematization of individual and collective change. Our work provides a contribution to the debate on the relationship between information and communication. From an empirical standpoint, we conducted an action research at a southern French university. Our goal was within the context of a partnership with this institution, to encourage students to register to a Web device putting potential carpoolers in touch. We conducted two experiments mobilizing the digital binding communication paradigm.
Our approach, put in the context of the set of problems and the action research method is not without flaws, especially insofar as its internal validity is weakened by elements beyond our control : historical factors, experimental mortality, confounding variables.
Thus, our experimental results themselves lead us to an analysis and discussion of some crucial factors such as the importance of information overload contexts, the accuracy required in determining an optimal preparatory act, finesse in the level of action identification, phenomena due to the introduction of e-mails in the form of chronological lists, non-stabilization of digital interaction rituals...
All these elements are presented, discussed, put into perspective.


Mots-clés :

Communication numérique engageante, théorie de l’engagement, méthode expérimentale, analyse des traces d’usage, recherche-action, lien social, écocitoyenneté, covoiturage.

Digital binding communication, commitment theory, experimental method, use traces analysis, action research, social ties, eco-citizenship, carpooling.


Membres du Jury :
- Mme Françoise Bernard, Professeure à Aix-Marseille Université (directrice),
- M. Eric Boutin, Professeur à Toulon (co-directeur),
- M. Michel Durampart, Professeur à Universtié de Toulon (examinateur),
- M. Pascal Lardellier, Professeur à Université de Dijon (rapporteur),
- Mme Sylvie Leleu Merviel, Professeure à Université de Valenciennes (examinatrice),
- M. Pascal Marchand, Professeur à Université de Toulouse 3 (rapporteur).


puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés