Axe 2 - Médias et organisations médiatiques : influences et enjeux
Mis à jour le 2 mai 2017
logo imprimer

Coordination de l'axe : Marc BASSONI , Marie-Pierre FOURQUET-COURBET , Alexandre JOUX

Membres : Marc BASSONI , Pascal BERNARD , Stéphane CABROLIE , Didier COURBET , Benoit D’AIGUILLON , Marie-Pierre FOURQUET-COURBET , Alexandre JOUX , Roland KAZAN , Jean-Baptiste LESOURD , Dominique LIAUTARD , David PEYRON , Brigitte SEBBAH

Les médias, étudiés dans une perspective info-communicationnelle, sont un objet scientifique heuristique à forts enjeux dans la mesure où ils sont très souvent emblématiques du fonctionnement des sociétés contemporaines sur les plans humains, sociaux, économiques et socio-politiques. En effet, premièrement, les médias ont pris une ampleur telle dans nos sociétés qu’ils ont une influence indéniable, sans forcément que l’on en ait conscience, sur nos pensées, nos émotions, nos représentations du monde, nos actions individuelles et collectives et nos modes d’interaction avec les autres. Aussi est-il indispensable de mieux comprendre les processus de réception, d’influence et d’usages des médias traditionnels (par ex. la TV) et numérique (par ex. Internet). C’est l’objet du premier domaine de recherche de l’axe 2.
Deuxièmement, au cours des deux dernières décennies, les évolutions des processus de production, impliquant les organisations médiatiques, permettent de mieux comprendre et illustrent bien les évolutions des organisations en général, mais aussi, plus largement, du système socio-économique et socio-politique. Comprendre ces différents processus et leurs enjeux est l’objet du deuxième domaine de recherche de l’axe 2.

 

Domaine 1 - Réception, influences et usages des médias

Responsable : Marie-Pierre Fourquet-Courbet (HDR)

Problématiques et objectifs

L’objectif des recherches inscrites dans ce domaine est de contribuer à mieux comprendre, dans leur complexité, les processus de réception, d’influence et d’usages des médias traditionnels (par ex. la TV) et numérique (par ex. Internet). Plus exactement, il s’agit de mieux comprendre les processus socio-cognitifs et socio-affectifs par lesquels les sujets sociaux construisent du sens et de l’action sociale au moment où après leurs interactions avec les médias, qu’ils en soient conscients (traitement contrôlé impliquant la mémoire explicite) ou non (traitements automatiques impliquant la mémoire implicite). Cette problématique communicationnelle et fondamentalement pluridisciplinaire est appliquée à quatre thématiques dans lesquelles nous mobilisons des ressources théoriques issues principalement de la psychologie sociale et de la psychologie cognitive, secondairement de la sociologie et de la recherche en marketing.

Thématiques de recherche

1 - Communication marketing et e-publicité

Les marques étant omniprésentes dans notre environnement médiatique, les sujets sociaux n’y prêtent quasiment plus attention. Nous avons démontré dans des recherches expérimentales comment les publicités, notamment sur Internet, qu’on ne regarde pas (Courbet et al. 2008) ou à peine, et qu’on oublie aussitôt (Courbet & Fourquet-Courbet 2014) provoquent des effets non conscients favorables aux marques, plusieurs jours voire plusieurs mois après l’exposition. Nous avons contribué à détailler les processus cognitifs impliqués dans l’influence en l’absence ou en très faible allocation d’attention. A l’aide de recherches expérimentales, et pour la première fois dans la littérature (Courbet, Fourquet-Courbet, Kazan & Intartaglia, 2014), nous avons proposé un modèle expliquant comment des mots et des images peuvent être associées à des marques en mémoire implicite en provoquant des effets bénéfiques pour la marque, y compris trois mois après, alors que les sujets ont complètement oublié d’avoir déjà vu la marque auparavant. Nous avons montré que ce modèle, impliquant notamment les fluidités perceptive et conceptuelle des réseaux cognitifs, fonctionne également auprès d’enfants et d’adolescents en intégrant également du son dans les publicités (thèse de J. Intartaglia soutenue à l’IRSIC ; Intartaglia, 2013, 2015 ; Courbet, Fourquet-Courbet & Intartaglia, sous presse).
Les recherches à venir développent deux perspectives. Premièrement, l’objectif est de franchir un pas supplémentaire en apportant davantage de supports expérimentaux à ce modèle notamment en inhibant certains traitements cognitifs au moment de la réception des images et des mots. Une série d’expérimentations est actuellement en cours, en collaboration avec l’Université allemande de Cologne (Pr Sasha Topolinski) ; une thèse de doctorat porte sur ce thème. Deuxièmement, nous développerons une série d’expérimentations auprès d’enfants et adolescents en collaboration avec l’Ecole des Hautes Etudes de Gestion à Neufchâtel en Suisse. Une collaboration est également prévue avec le GRCP de l’Université de Laval (Canada).

2 - Communications persuasive et engageante numériques.

La communication persuasive numérique vise à modifier les cognitions, attitudes et actions des sujets sociaux via des médias numériques. Cependant, l’omniprésence de ce type de communication au sein des NTIC (e-publicité, site Internet, e-mailing…) conduit à repenser les théories classiques de la communication persuasive, quasi-exclusivement cognitives et affectives. En effet, elles ne tiennent pas compte de l’interactivité des nouveaux médias, conduisant à effectuer des mini-actes psychomoteurs : clic avec la souris, swipe sur l’écran tactile du mobile... Or la théorie de la communication engageante (Joule & Bernard, 2000 ; Girandola & Joule 2012) permet de conceptualiser les processus d’influence impliquant ces mini-actes (« actes préparatoires »), en lien avec les traitements cognitifs et affectifs des informations persuasives. Une des originalités des recherches de l’IRSIC est de mobiliser la théorie de la communication engageante dans un contexte numérique, sans médiation humaine directe (Bernard, Halimi-Falkowicz & Courbet, 2010 ; Marchioli & Courbet, 2010). L’objectif est de mieux comprendre les processus sous-tendant l’influence dans quatre contextes :

  1. Les serious games persuasifs. Ce sont des médias utilisant les procédés à visées ludiques des jeux vidéo pour réaliser des objectifs « sérieux » de communication persuasive. Nous avons identifié plusieurs grands processus socio-cognitifs et socio-affectifs se déroulant en interaction lors des usages par les joueurs. Ils reposent sur la théorie de l’apprentissage opérant, de l’apprentissage social par modelage, de la médiation affective, proche du flow. À la suite de recherches expérimentales réalisées sur le terrain, nous avons également proposé un quatrième modèle de processus basé sur les principes de la communication engageante et impliquant la notion d’interactivité (Courbet, Bernard, Joule, Halimi-Falkowicz et al.. soumis ; Fourquet-Courbet et Courbet, sous presse). L’objectif est de développer cette nouvelle perspective de recherche en éclairant davantage les liens entre l’interactivité, les « actes préparatoire » qu’elle permet d’instaurer chez les joueurs et les changements dans les cognitions, attitudes et surtout dans les comportements effectifs.
  2. Campagnes d’e-mailing persuasifs (par ex. pour l’UNICEF, une thèse est en cours ; pour des entreprises commerciales, contrat avec l’entreprise Oxatis, une thèse en CIFRE en cours).
  3. Publicités audiovisuelles interactives sur le lieu de vente (contrat avec l’entreprise Prodibio, une thèse en CIFRE en cours).
  4. Lorsque les actes préparatoires sont « minimalistes » » et réduits à la simple réponse « oui » sur un site web (que nous avons intitulé « Oui dans la porte » numérique : Gueguen, Joule, Courbet, Halimi-Falkowicz et al., 2013). Des recherches expérimentales sont en cours en collaboration avec l’Université de Bretagne Sud (Nicolas Gueguen), le Laboratoire de Psychologie Sociale d’Aix-en-Provence (Robert-Vincent Joule) et l’Université de Paris X-Nanterre (David Vaidis)

3 - Comment les publics reçoivent-ils et réagissent-ils aux événements et images médiatiques extraordinaires ?

(images médiatiques montrant de forts risques pour la sécurité, générant des « paniques » ou d’intenses réactions émotionnelles : terrorisme, catastrophes sanitaires et environnementales, décès brutal d’une célébrité pour ses fans...)
Ces « réactions » sont intéressantes à étudier car emblématiques du fonctionnement des sociétés contemporaines. Quels sont alors les rôles et processus d’usages des médias sociaux, de la télévision mais aussi des communications interpersonnelles, médiatisées ou non, dans les phénomènes de fortes émotions collectives ? A la suite de recherches qualitatives (sur les attentats de new York en 2001, la mort de Mickael Jackson), nous avons montré comment la TV et les médias sociaux contribuent à construire une « conscience collective virtuelle » (CCV, Marzouki et Oullier, 2014 ; en référence aux travaux du sociologue Durkheim) en régulant les émotions collectives majeures. Cette régulation se déroulerait différemment selon l’identité individuelle ou sociale des personnes (Fourquet-Courbet et Courbet, 2013 ; Courbet et Fourquet-Courbet, 2014 ; Courbet, Fourquet-Courbet et Marchioli, 2015). L’objectif est maintenant d’affiner le modèle de régulation émotionnelle impliquant la CCV en l’appliquant à d’autres évènements médiatiques extraordinaires, afin notamment de mieux connaitre le rôle d’autres déterminants psychosociaux pouvant être impliqués. Une thèse de doctorat porte actuellement en partie sur ce thème.

4 - L’influence des médias dans une perspective sociale critique

A partir de résultats d’expérimentations menées par l’équipe, l’objectif est de contribuer à une réflexion critique sur l’influence des médias sur les personnes et la société dans une perspective davantage macro-sociale. Ce chantier est ouvert dans trois domaines :

  1. Contribution à une réflexion sur le pouvoir social de la télévision, considérée en tant qu’institution, à la suite des recherches expérimentales et empiriques dans le contexte de la transposition de l’expérience de Milgram à la télévision (médiatisées par l’émission TV « Le Jeu de la Mort », en collaboration avec J-L Beauvois, D. Oberlé et L. Bègue (Université de Grenoble) (Courbet et al., 2015 ; Beauvois, Courbet et al., 2012 ; Bègue, Beauvois, Courbet et al., 2014).
  2. Contribution à une réflexion critique sur les effets des images violentes (films, actualités, vidéos sur le web...) sur les comportements de violence sociale et sur le sentiment collectif d’insécurité, sur les enfants, adolescents et adultes (Courbet et Fourquet-Courbet, 2014).
  3. Contribution à une réflexion critique sur les utilités organisationnelles et sociales ainsi que sur les idéologies sous-tendues par l’usage du « neuromarketing », dans les pratiques publicitaires notamment (Courbet et Benoit, 2013).

Méthodes

Dans une perspective de pluralisme méthodologique (Courbet, 2010, 2013), les recherches mettent en œuvre à la fois des méthodes qualitatives (entretiens, méthode des protocoles rétrospectifs) et expérimentales/quantitatives (expérimentation sur le terrain ou en milieu contrôlé). L’utilisation de la méthode expérimentale constitue une originalité forte de l’IRSIC dans le champ de la recherche française en SIC.

Collaborations internationales

  • Université de Cologne Allemagne (Pr Sacha Topolinski)
  • Université de Laval-Canada (Pr Thierry Giasson et Pénélope Daignaut)
  • Ecole des Hautes Eudes de Gestion de Neufchatel en Suisse (Julien Intartaglia)

Contrats en cours :

  • Contrat INSERM (expertise collective pour l’INPES, 2014-15, Didier Courbet)
  • convention CIFRE + contrat de collaboration avec l’entreprise Prodibio (2013-2016)
  • convention CIFRE (2014-2017) avec l’entreprise Oxatis (e-communication), Marseille.

Quelques publications

Articles dans revues à comité de lecture indexées (ACL)

  • COURBET, D, FOURQUET-COURBET M.P (2015, accepté) Les médias sociaux, régulateurs d’émotions collectives : Phénomènes socio-médiatiques extraordinaires et conscience collective virtuelle, Hermès (CNRS Editions) en coll. avec Marcholi A.
  • COURBET, D. (2014). Personality Predicts Obedience in a Milgram Paradigm. Journal of Personality (Accepted manuscript online : 5 May 2014, DOI : 10.1111/jopy.12104 ; (IF : 2.93, class 5/60) (en coll avec Bègue, L., Beauvois, J.L et al.)
  • COURBET, D., FOURQUET-COURBET M.P., KAZAN, R and INTARTAGLIA J., (2014). The Long-term Effects of E-advertising. The Influence of Internet Pop-ups Viewed at a Low Level of Attention in Implicit Memory, Journal of Computer-Mediated Communication, 19, 2, 274-293, DOI : 10.1111/jcc4.12035 ; 2014 (Impact Factor (5-years IF)= 4.75 ; 1/71, on line : 2013
  • COURBET, D., HALIMI-FALKOWICZ, S. (2013). Repeating “Yes” in a First Request and Compliance with a Later Request : Experimental Validity of the “Four-Walls” Technique, Social Behavior and Personality (I.F. : 0,31) , 41 (2), 199-202. (en coll avec Guegen, N., Joule R-V., Marchand M.)
  • FOURQUET-COURBET M.P, COURBET, D P (2013), When a celebrity dies... Social identity, uses of social media and mourning process among fans - The case of Michael Jackson, Celebrity Studies (I.F. : 0.48 (SJR Scopus) 5, 3, 275-290, 2014 on line 2013.
  • FOURQUET-COURBET M.P et COURBET, D. (2013), Les serious games, dispositifs numériques de médiation : Processus socio-cognitifs et affectifs dans les usages et les effets sur les publics, Culture et Musées, 22, pp. 165-190
  • Guéguen, N., Joule, R. V., HALIMI-FALKOWICZ, S., Pascual, A., Fischer-Lokou, J., Dufourcq-Brana, M. (2013). I’m Free but I’ll Comply With Your Request : Generalization and Multidimensional Effects of the “Evoking Freedom” Technique. Journal of Applied Social Psychology, 43,116-137.
  • HALIMI-FALKOWICZ, S., & BILLER, A. (2013). Changements en actes et communication engageante pour une préservation du littoral méditerranéen. Le contrôle des variables suivant la logique expérimentale. ESSACHESS, Journal for Communication Studies, 6, no. 1(11), 45-55.
  • Pascual, A., Oteme, C., Samson, L., Wang, O., HALIMI-FALKOWICZ, S., SOUCHET, L., Girandola, F., Guéguen, N., Joule, R.V. (2013). Cross cultural investigation of compliance without pressure : the you are free to..." technique in France, Ivory Coast, Romania, Russia and China. Cross-Cultural Research : The Journal of Comparative Social Science, 47 (1).
  • Pascual, A., Oteme, C., Samson, L., Wang, Q., HALIMI-FALKOWICZ, S., SOUCHET, L., Girandola, F., Guéguen, N., Joule, R.V. (2012). Cross cultural investigation of compliance without pressure : the "you are free to..." technique in France, Ivory Coast, Romania, Russia and China. Cross-Cultural Research The Journal of Comparative Social Science 46(4), 394-416.
  • Michelik, F., Girandola, F., Joule, R.-V., Zbinden, A., SOUCHET, L. (2012). Effects of binding communication paradigm on attitudes. Swiss Journal of Psychology, 71(4), 227-235.
  • SOUCHET, L., Girandola, F. (2013). Double footinthedoor, social representations, and environment : Application for energy savings. Journal of Applied Social Psychology, 43(2), 306-315.
  • COURBET D. (2012), The prescriptive power of the television host. A transposition of Milgram’s obedience paradigm to the context of TV game show, European Review of Applied Psychology (Impact factor : 0,5), 62, pp. 111-119 en coll avec Beauvois, J.-L, and Oberlé, D.

Ouvrage scientifique - OS

  • COURBET, D. (dir.) (2010), Objectiver l’Humain ? Volume 2 : Communication et expérimentation, Paris, Editions Hermès Lavoisier

Chapitres d’ouvrages – OS-Chap

  • COURBET, D., FOURQUET-COURBET M.P. et INTARTAGLIA J. (sous presse) Images, sons et mots dans l’e-publicité : Traitements « implicites et non conscients » chez les adultes et pré-adolescents, In Nicolas Pélissier (dir.), Les médias, L’Harmattan, coll. SFSIC.
  • Martinie, M.-A., Girandola, F., Fointiat, V., Lefeuvre, R., HALIMI-FALKOWICZ, S. & Joule, R.-V. (2013). La version radicale de la théorie de la dissonance cognitive (119-146). In Valérie Fointiat, Fabien Girandola, Patrick Gösling (Eds.), La dissonance cognitive. Quand les actes changent les idées. Paris : Armand Colin.

 

Domaine 2 - Organisations médiatiques : enjeux politiques, sociaux et économiques

Responsables : Marc Bassoni (HDR) /Alexandre Joux

Problématiques et objectifs

Alors que la recherche sur les organisations médiatiques s’est historiquement structurée autour de l’information et des mass media studies (radio, télévision), la diversification de l’offre de contenus créatifs avec l’apparition du numérique (CD, DVD, jeux vidéo, sites Web, applications), ainsi que la multiplication des canaux de diffusion de ces contenus, notamment grâce à Internet, conduit aujourd’hui à repenser le champ médiatique dans un cadre conceptuel élargi. Les organisations médiatiques vont ainsi être parfois qualifiées d’industries culturelles, l’activité de production médiatique sera de plus en plus identifiée sous le vocable de contenus créatifs ou culturels. Ces glissements sémantiques témoignent des profonds bouleversements engendrés par le déploiement du numérique tant en termes de production, de stockage, que de distribution ou de partage des contenus.
A partir du champ théorique des SIC, éclairé par plusieurs topiques, politiques, sociales et économiques, la thématique de recherche a pour objectif d’analyser notamment les enjeux du numérique dans la reconfiguration des organisations médiatiques, tant au niveau de la stratégie des entreprises, des pratiques (métiers du journalisme et de l’information) que de leurs conséquences politiques, éthiques et juridiques. La recherche initiée vise à identifier les tendances émergentes propres à ces objets en les analysant à l’aide des acquis conceptuels de l’ère pré-numérique et en mobilisant les théories bénéficiant d’une actualité nouvelle avec le développement de l’Internet : économie de l’attention (Goldhaber M.), théories sur la gratuité (Bomsel O.), modèles collaboratifs (Rifkin J.). Une attention toute particulière sera portée aux stratégies des acteurs du numérique (pour la plupart éditeurs de services) et à la manière dont celles-ci sont perçues et intégrées dans les organisations historiques, à la fois par les acteurs (journalistes, éditeurs, producteurs, dirigeants, leaders d’opinion) et au niveau systémique de l’organisation (presse, radio, télévision, cinéma, jeux vidéo et services d’information et de divertissement).

Thématiques de recherche

Les thématiques sont traitées de manière complémentaire et transversale, grâce notamment à la mobilisation de compétences pluridisciplinaires :

  • Economie des médias et du numérique, notamment les stratégies d’entreprises des médias et de l’Internet, ainsi que l’évolution des écosystèmes des marchés historiques des médias et des télécommunications ;
  • Pratiques professionnelles des journalistes et mutations de l’information, notamment les conditions de production de l’information et l’émergence de formes nouvelles et parfois controversées de journalisme (ego journalisme, data journalisme, journalisme citoyen …) ;
  • Enjeux politiques et circulation de l’information, notamment les enjeux liés aux relations entre médias et mondialisation, à la question des libertés politiques et de l’information, à la problématique de la circulation de l’information et de ses rapports avec l’idéal démocratique.

Méthodes

Le questionnement des enjeux politiques, sociaux et économiques des organisations médiatiques repose sur le croisement d’études de cas, d’études de terrain, d’enquêtes sociologiques et de monographies économiques. Cette pluralité de méthodes vise soit à inventer soit à vérifier une modélisation théorique des reconfigurations générées par le numérique au sein des organisations.

Originalité de la démarche

La recherche s’accompagne de finalités pratiques, notamment le développement de produits d’expertise scientifique (modèles d’affaires, stratégies politiques, études d’usages) pour les organisations médiatiques et les professionnels concernés, mais également la mise en œuvre d’un enseignement de haut niveau sur les enjeux du numérique dans le champ de l’information et des médias.

Collaborations internationales

  • Université d’Etat de Rio de Janeiro (Thèse en co-tutelle avec Pr. Sonia Virginia Moreira)
  • Columbia University, New-York (Pr. Eli Noam), Association Internationale en Sciences de l’Education.

Quelques publications

Articles dans revues à comité de lecture indexées (ACL)

  • P.-Y. Badillo, D. Bourgeois, J.B. Lesourd et S. Schilizzi. Quality Attributes for Press Articles and Habermas’ Theory of Communicative Action, Studies in Communication Sciences, 10/2 2010, pp. 59-74.
  • Cabrolié Stéphane, « Les journalistes du parisien.fr et le dispositif technique de production de l’information », Réseaux, vol.2, n° 160-161, 2010, pp. 79-100

Ouvrage scientifique - OS

  • Bassoni M., Joux A., Introduction à l’économie des médias, Armand Colin, Paris, 2014.
  • Badillo PY et J.B Lesourd (Editors), The Media Industries and their Markets : Quantitative Analyses. London : Palgrave-MacMillan, 2010, 231 p

Chapitres d’ouvrages – OS-Chap

  • Bassoni M., « Un jeu mobile, vecteur de « coopétition » entre réseau social numérique et smartphone. Le cas LiftLoft », (en collaboration avec F. Weygand), in La richesse des réseaux numériques (sous la direction de S. Agostinelli, D. Augey et F. Laurie), Presses Universitaires d’Aix-Marseille éd., 2012, pp. 59-71
  • P.-Y. Badillo, D. Bourgeois, J.B. Lesourd, Media Ownership and Concentration in France, in E. Noam (Editor), Who Owns the World’s Media ? Media Ownership and Concentration Around the World, New-York : Oxford University Press USA, A paraître, Mai 2015, 1056 p.
  • Peyron-Bonjan C. « De la Skholê aux NTIC : apprentissage et culture » - in Badillo et al. L’écologie des medias, Bruxelles Bruylant Chapitre XVII pp 301-307

Autres publications, communications et valorisation

Vulgarisation scientifique

  • Joux A., « Big data : de l’automatisation de la recommandation aux environnements immersifs », La Revue européenne des médias, n° 32, 2014, pp. 79-86
  • Joux A., « L’innovation en circuit fermé : le modèle Apple face à ses limites », La Revue européenne des médias, n° 25, 2013, pp. 62-72
  • Peyron Bonjan C., Badillo P.Y., Bourgeois D., Lesourd J.B., « Plus personne n’est journaliste ! » Mediamorphoses, numéro spécial sur les médias et les nouveaux médias, n° 24, 2008

Communications

  • Bassoni M., « Quand le numérique ne fait pas rêver les futurs journalistes … Routines digitales personnelles et représentation traditionnelle du métier » (en collaboration avec B. d’Aiguillon et D. Liautard), Communication à la Journée d’étude sur « L’imaginaire des futurs journalistes », MICA/IJBA/CeJER Université Michel de Montaigne (Bordeaux III), Bordeaux, 31 janvier 2012
  • Bassoni M., « Un imaginaire professionnel anté-numérique au défi de la formation. Une enquête auprès de jeunes apprentis-journalistes » (en collaboration avec B. d’Aiguillon et D. Liautard), Communication à la Journée d’étude sur « L’imaginaire des futurs journalistes », Paris III (site Censier), 13 septembre 2013
  • Joux A., « Les approches politiques de la diversité et de l’exception culturelles », Audition de la Mission Lescure Culture- Acte II, Université d’Aix-Marseille, 28 novembre 2012
  • J.B. Lesourd, P.-Y. Badillo, et D. Bourgeois, Media concentration in Europe : France, Conference, International Conference “Media Concentration Around the World”, Columbia University, New-York, 11-12 Mars 2010.
  • J.B. Lesourd, Information and New Media, Invited Conference , 100th AEA International Conference "Nanotechnologies, Informatics and New Economic Paradigms", Bilkent University, Ankara, Turquie, 4-5 Octobre 2010.
  • J.B. Lesourd, P.-Y. Badillo and D. Bourgeois, Concentration in the French Movie Industry at the Level of Distribution Quantitative Analyses, Drivers and Evolution, Communication, International Conference “Media Studies and Communication” , Porto University, Porto, Portugal, 7-10 Juillet 2011.
  • P.-Y. Badillo and J.B. Lesourd, Media Concentration in Europe : France, International Conference "Media Concentration and Ownership : A Global Perspective", Friedrich Naumann Foundation, Bruxelles, 19-20 Septembre 2011.
  • P.-Y. Badillo J.B. Lesourd et D. Bourgeois, Presentations for Europe : France, Invited Conference, International Conference “Media Concentration Around the World : the global research project on international media concentration and ownership”, Université Paris-Dauphine, 21-22 Janvier 2011.
  • P.-Y. Badillo et J.B. Lesourd, Media Concentration : Regional Trends (Europe), Conference, International Conference "Media Concentration around the World : Analyses and Conclusions", Institute of Information Security, Yokohama, Japon, 19-21 Janvier 2012
puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés