Axe 1 - Communication - organisation, mutations et actions sociétales : environnement, santé, éducation, culture
Mis à jour le 25 avril 2016
logo imprimer

Coordination de l'axe : Céline PASCUAL-ESPUNY , Brigitte JUANALS

Membres : Françoise BERNARD , Audrey BONJOUR , Céline PASCUAL-ESPUNY , Thierry GOBERT , Séverine HALIMI-FALKOWICZ , Brigitte JUANALS , Christiane PEYRON-BONJAN , Lionel SOUCHET

Des enjeux de société cruciaux tels que l’environnement, la santé et l’éducation sont accompagnés de nouvelles questions vives pour les pouvoirs publics, les citoyens, les organisations (entreprises, associations, ONG, etc.) et les chercheurs. Parmi ces questions, pour les Sciences de l’Information et de la Communication, nous en retenons trois comme point de départ de cette présentation :

  • Comment les pratiques info-communicationnelles contribuent-elles aux politiques et dispositifs de prévention, aux changements en actes et à la production-circulation de significations et de valeurs liées à l’environnement, à la santé et à l’éducation ?
  • L’activité privée et publique génère des formes organisationnelles qui à leur tour façonnent les logiques d’action. Comment en particulier les logiques de mise en réseau et d’organisations communicantes permettent-elles de produire de nouvelles ressources cognitives pour penser et agir de manière décloisonnée dans ces domaines, mais aussi quels sont les nouveaux problèmes engendrés par les pratiques en réseau, par la culture qualifiée de « participative » ?
  • Dans les domaines de l’environnement, de la santé, de l’éducation, on observe une production et une circulation pléthorique de signes, de textes, déclarations et discours à l’initiative de multiples sources et acteurs (pouvoirs publics, médias, conférences internationales, experts, think tanks, etc.), à différentes échelles (locale, nationale, internationale). Quels sont les effets sociétaux de cette production et réciproquement, en quoi les dynamiques sociétales et culturelles influencent-elles la production textuelle et médiatique ? Comment qualifier les logiques foisonnantes de circulation médiatique et textuelle ? Quelles sont les relations entre cette production sémiotique et discursive et les actions individuelles et collectives dans les domaines de l’environnement, de la santé, de l’éducation ? Comment prendre ensemble les dimensions de l’action, du sens et du lien ?

- Enjeux et objectifs théoriques, méthodologiques et pratiques
- Périmètres, thématiques
- Originalité
- Quelques publications

Enjeux et objectifs théoriques, méthodologiques et pratiques

L’objectif principal est d’étudier comment la communication participe aux dynamiques sociétales, organisationnelles, institutionnelles liées à des enjeux de société cruciaux : l’environnement, la santé, l’éducation. La démarche de recherche est construite autour des quatre points suivants.

1. Construire et mobiliser des cadres théoriques pluridisciplinaires

Des démarches pluridisciplinaires
Des démarches pluridisciplinaires sont proposées pour étudier des objets frontières, des pratiques innovantes, des formes symboliques et organisationnelles émergentes associés à des notions partagées par un ensemble de disciplines, par exemple : l’action et l’engagement (SIC (Bernard, 2007), psychologie sociale (Souchet, 2012), sociologie (Becker, 1960, 2006 ; Thévenot , 2006), l’espace public et les controverses (SIC, anthropologie des sciences, sciences politiques ), l’édu-communication (SIC, sciences de l’éducation - Bonjour, 2015), les organisations (SIC, Pascual Espuny, 2010 ; Bernard, 2011 ; analyse institutionnelle, sociologie des organisations, économie), la complexité (SIC, sociologie, sciences de l’éducation, théories des organisations), le sens (SIC, sociosémiotique, philosophie - Peyron-Bonjan, 2011)… Les socles théoriques dans une perspective interdisciplinaire font l’objet de nombreuses questions pour les chercheurs de l’IRSIC, notamment comment les notions dès lors qu’elles circulent d’un champ disciplinaire à l’autre se transforment-elles ? Quelles sont les tensions paradigmatiques entre notions et les limites de tout exercice pluri inter et transdisciplinaire ? Quelles sont les relations (tensions, continuités et discontinuités) entre théories de l’influence et théories de l’autonomie (de l’individu et du social) ?

Le paradigme de la communication engageante et instituante
Les chercheurs de l’IRSIC développent des travaux consacrés au paradigme de la communication engageante, ils sont à l’origine de travaux pluridisciplinaires en relation avec le Laboratoire de Psychologie sociale (AMU) et avec les théoriciens de l’engagement (Joule & Beauvois, 1998, 2012 ; Joule, 2000 ; Girandola, 2003). Dans le champ des SIC, (Bernard, Halimi-Falkowicz, Courbet, 2010) avec la perspective de montrer comment des notions structurantes (l’acte préparatoire, le contexte de liberté, l’identification de l’action, etc.) permettent d’éclairer des processus socio-psycho-cognitifs à l’œuvre notamment alors que les sujets agissent dans des situations de communication. Lorsque, dans une situation de communication, le sujet social est engagé dans un cours d’action, les chercheurs étudient aussi comment l’action constitue en quelque sorte un socle qui favorise des changements d’attitudes, de représentations et de valeurs. Ces travaux soulignent combien les conditions externes (les situations sociales et communicationnelles dans lesquelles se trouvent les personnes) influencent les actions et les significations (notion d’identification de l’action), là où le sens commun et les théories naïves supposent trop souvent que ce sont les caractéristiques personnelles des sujets (les conditions internes) qui expliquent ce qu’ils font ou ce qu’ils pensent. Fondamentalement, un des centres d’intérêt théorique et pratique, porte sur l’étude des processus qui mettent en mouvement les acteurs sociaux dans et par des situations de communication. Les chercheurs montrent comment la communication numérique peut être croisée avec la communication engageante (cf. projet ANR). Ils étudient et théorisent également les relations entre action, dynamique instituante et imaginaire (Bernard, 2013), montrant combien l’action peut être, à certaines conditions, un support puissant pour initier et pérenniser des changements sociocognitifs et en actes durables, mais aussi des changements plus institutionnels. Dans le cadre de ces travaux, une réflexion est conduite qui rencontre les préoccupations des autres axes, il s’agit de mieux comprendre les relations entre théories de l’influence sociale et théories de l’autonomie sociale.

2. Concevoir et développer des méthodologies plurielles

Les chercheurs mobilisent de manière argumentée des méthodes compréhensives, participatives, expérimentales (Courbet, 2010 ; Bernard & Meyer, 2013), en produisant une réflexion relative à leur pertinence et aux logiques d’adossement et d’encastrement des unes vis-à-vis des autres. La réflexion consacrée au pluralisme méthodologique est fortement développée à l’IRSIC de manière plus générale. Les chercheurs ont notamment introduit la méthode expérimentale dans le paysage des méthodes utilisées en SIC en France. En communication environnementale, la méthode expérimentale a fait l’objet de travaux à grande échelle dans l’espace balnéaire méditerranéen, travaux devenus canoniques dans le domaine de la communication engageante (par exemple auprès de 5000 baigneurs sur les plages de Marseille, cf. Bernard, 2008 ; auprès de plusieurs centaines de plaisanciers en mer, cf. Masclef, Joule & Halimi, 2008). Dans ces travaux, si la méthode expérimentale est mobilisée, d’autres méthodes sont présentes. Par exemple, pour comprendre la « culture plage » l’approche ethnographique a été mise en œuvre. Des milliers de baigneurs marseillais passent du temps chaque été sur les plages, toutes catégories socio-professionnelles, cultures et classes d’âge confondues, que font-ils, quelles sont leurs motivations, quelles sont leurs pratiques, quelles sont leurs relations ? Autant d’approches qui relèvent de la méthode compréhensive également présente dans ces travaux. De la même manière pour concevoir un serious game destiné à améliorer les habitudes alimentaires chez les jeunes gens de populations défavorisées, une approche culturelle qui intègre les usages de la culture numérique est importante comme préalable à la conception d’un dispositif numérique engageant.
Les chercheurs explicitent et questionnent les pratiques de recherche, les effets, les questions qui émergent avec le croisement entre méthodes expérimentales et méthodes interprétatives.

3. La recherche d’action et d’utilité sociétales dans la cité impliquant des parties prenantes

Les travaux développés dans cet axe sont caractérisés par une forte épaisseur empirique et mettent en relation des parties prenantes qui peuvent être des pouvoirs publics, des associations, des entreprises, des médias, etc. Cette mise en relation est jugée pertinente afin d’associer directement les acteurs sociaux concernés à la démarche de résolution de problèmes et à la production de nouveaux savoirs. Dans ce cas, les chercheurs produisent une réflexion relative à la posture et à l’éthique de recherche pour un chercheur engagé dans la Cité. Les chercheurs de l’IRSIC contribuent ainsi à développer une recherche participative qui repose sur l’hypothèse d’une relative symétrie entre savoirs d’expérience et savoirs académiques dès lors qu’un projet partagé est co piloté par des chercheurs et des non chercheurs. Ces approches s’inscrivent dans le courant de la living knowledge et approfondissent certaines démarches de la Recherche-Action (RA) initiée par Kurt Lewin dès les années 40 (Bernard, 2008). Les points suivants sont plus particulièrement traités :

  • développer des recherches actions, des savoirs en action impliquant notamment recherche et société civile,
  • penser et questionner le statut d’une possible symétrie entre savoirs académiques et savoirs d’expériences,
  • étudier les formes inter organisationnelles et interculturelles à l’œuvre dans les RA et dans un ensemble de pratiques sociales et professionnelles,
  • identifier et qualifier les pratiques innovantes, sociétales et professionnelles, liées à ces enjeux de société cruciaux,
  • étudier et comprendre les cloisonnements et les interdépendances entre les domaines de l’environnement, de la santé et de l’éducation.

4. Communiquer, organiser, instituer

Lorsque la communication est considérée comme organisante et l’organisation comme communicante, les études portent sur les relations entre formes organisationnelles et pratiques de communication. Les formes en réseau sont centrales de ce point de vue. Le « réseau », qui a fait l’objet d’une littérature abondante, est questionné dans nos travaux dans ses présupposés. Les métaphores de la symétrie et de la transparence (Bernard, 2015) sont interrogées comme stéréotypes conduisant à ombrer d’autres pratiques, notamment des pratiques d’influence. Les rapports de force et les enjeux de pouvoir sont présents différemment dans la culture du réseau où les formes de domination sont plus « douces », les influences plus indirectes, voire inconscientes (Courbet & Fourquet-Courbet, 2014). Dans cet axe, sont étudiées les spécificités des formes inter organisationnelles et interculturelles (Bernard, 2014, 2012) liées aux parties prenantes -recherche, pouvoirs publics, médias, partenaires économiques, publics inter générationnels-.

De nouvelles significations et valeurs sont instituées, notamment en ce qui concerne l’environnement, par exemple, le thème du réchauffement climatique a été largement socialisé et institué, le thème de la pollution chimique a considérablement progressé dans l’opinion publique, les chercheurs étudient comment et par quelles pratiques médiatiques (Pascual-Espuny, 2011) ces thèmes sont institués. Ils étudient également comment certaines organisations, en s’emparant de ces questions (RSE, Communication institutionnelle, communication interne et DRH - Bernard, 2015) peuvent tantôt crédibiliser ou dé crédibiliser les discours environnementaux institutionnels.
De nouveaux comportements sont institués, par exemple en ce qui concerne les écogestes avec le tri des déchets, la vigilance à la réduction de la consommation énergétique. Autant d’actes individuels et collectifs qui soulignent l’effet instituant des changements en cours.

Périmètres, thématiques

Trois périmètres thématiques sont privilégiés dans cet axe. Une réflexion associée aux enjeux de la modélisation et de la transférabilité des résultats et des méthodologies est par ailleurs développée.

1. Environnement

Les thématiques de la transition énergétique et plus généralement de la transition écologique soulèvent des questions info-communicationnelles qui sont notamment en relation avec les questions médiatiques (production, circulation, réception), avec la culture numérique (réseaux sociaux, nouveaux médias) et avec de nouvelles formes organisationnelles (acteurs publics, société civile, acteurs privés). Les thématiques sont très nombreuses et toutes impliquent les questions des significations, de l’action et des valeurs. Des projets de recherche et des publications ont été consacrés à la protection de la Méditerranée (Bernard, 2013), du littoral et à la réduction des déchets (Bernard, 2008), à la relation entre écoresponsabilité, DD et TNIC (Pascual-Espuny, 2011). La mobilité, avec l’autopartage, le covoiturage est étudiée dans une perspective micro (les comportements), méso (l’organisation) et macro (un nouveau modèle économique, celui de l’économie collaborative et de la durabilité) (Souchet, Bourg et alii, 2015). L’écoresponsabilité, traduite en actes et en projets, est également abordée comme lien interculturel, intergénérationnel et inter groupes sociaux.

2. Santé

Les enjeux de santé publique impliquent fortement les pratiques et les dispositifs de communication, notamment au travers des questions :

  • de la prévention sanitaire et de l’engagement des acteurs individuels et collectifs dans un ensemble de projets de prévention,
  • de changements culturels et comportementaux,
  • des logiques et des effets médiatiques associés.

Des travaux sont conduits impliquant la communication engageante dans la lutte contre le VIH, pour favoriser le don d’organes, pour prévenir les risques infectieux (Girandola, Joule, Bernard & Souchet, 2012). Les nouvelles pratiques numériques sont intégrées dans des dispositifs de prévention, par exemple avec les serious games (Courbet, Fourquet-Courbet, Bernard & Joule, 2013 ; Fourquet-Courbet, & Courbet, 2015 ; Bernard, 2014).

A la croisée de ces deux thématiques majeures santé et environnement, le laboratoire s’est saisi de la question de la santé environnementale, en conduisant un projet scientifique financé notamment par le Plan Régional Santé Environnement 2009-2014 (Projet Scientifique : Influence de la Communication sur le comportement des nageurs en piscine publique), et organisant de nouvelles rencontres entre chercheurs sur ce nouveau champ de recherche.

3. Éducation

L’éducation est entendue au sens large -d’institutions, d’actions et de ses effets, de processus pédagogiques ou encore de contenus à transmettre- avec toutefois un angle particulier d’analyse, celui de la médiatisation de l’acte éducatif ou de formation via des outils et médias de communication et l’impact sur les discours, pratiques professionnelles et formes organisationnelles. En ce sens, nous développons des travaux sur l’éducommunication qui tend à devenir un champ de recherche autonome avec une dimension empirique forte. En tant que vecteur de changement et moyen d’intervention sociale, l’éducommunication s’articule aujourd’hui autour de cinq axes que sont (1) l’éducation à la communication, (2) la médiation technologique (Bonjour, 2013, 2012 ; Gobert, 2015), (3) l’expression-communication via les arts, (4) la gestion de l’éducation en institution et la citoyenneté (Bonjour, 2014), (5) les méta-analyses et réflexions épistémologiques sur les inter-relations communication /éducation/philosophie (Peyron-Bonjan, 2011).

4. Modéliser, transférer, mutualiser des résultats, des méthodologies

Dans certains projets de recherche, les partenaires demandent à ce que les conditions de transférabilité d’une recherche puissent être définies. Ce point devient à son tour pour les chercheurs un objet de recherche pertinent qui nécessite en particulier de revisiter les notions de modélisation et de transférabilité.

Originalité

Cet axe tout en s’inscrivant dans le domaine de la communication d’action et d’utilité sociétales, rassemble des travaux qui ont certes une épaisseur empirique et une portée heuristique mais également une ambition théorique. Ces travaux apportent une contribution à la question de la définition du rôle et de la place du sujet social communicant dans des formes socioculturelles, organisationnelles et institutionnelles en mouvements et en interrelations. En étudiant les couplages entre logiques d’action augmentée par les technologies et logiques de significations individuelles et collectives, les chercheurs questionnent aussi la notion d’imaginaire contemporain dans la continuité des travaux de Castoriadis (1975).

Quelques publications (principalement des membres)

Articles dans revues à comité de lecture indexées (ACL)

  • Becker H.S. (1960, 2006). Sur le concept d’engagement, SociologieS [En ligne], Découvertes / Redécouvertes, mis en ligne le 22 octobre 2006, URL : http://sociologies.revues.org/642
  • Bernard F. (2015, accepté). Les théories de l’influence en communication, continuités et discontinuités entre perspectives nord américaines et françaises, n°71, Hermès, CNRS, 10 p.
  • Bernard F. (2014). Imaginaire, participation, engagement et empowerment‪. Des notions pour penser la relation entre risques et changements. In E. Gardère & N. D’Almeida, Risques mineurs, changements majeurs, Communication & Organisation, Bordeaux3, n° 45, 2014/1, 87 - 98.
  • Bernard F. (2011), Communication environnementale et action : enjeux théoriques et pratiques. Recherches en Communication, Dossier thématique communication et environnement (sous la dir. de Cattelani A. et Libaert T.), n° 35, 171-184.
  • Bernard F. (2007). Communication engageante, environnement et écocitoyenneté : un exemple des “ migrations conceptuelles ” entre SIC et psychologie sociale. Communication & Organisation, GREC/O, n°31, 27-42.
  • Bonjour, A., Meyer V. (2013). Éducommunication, stimulation cognitive et évaluation des pratiques : un triangle vertueux pour la prise en charge du handicap ? Médiation et information, 36, 181-191.
  • Bonjour, A., Meyer V. (2011). TIC et prise en charge des personnes handicapées mentales. Communication et organisation, 213-227.
  • Courbet, D and Fourquet-Courbet M.P (2014), Non-conscious Effects of Marketing Communication and Implicit Attitude Change : State of Research and New Perspectives, International Journal of Journalism & Mass Communication, 1, 103, http://dx.doi.org/10.15344/2349-2635/2014/103.
  • Fourquet-Courbet, M.P. et Courbet, D. (2015, accepté). Les serious games, dispositifs de communication persuasive : quels processus socio-cognitifs et socio-affectifs dans les usages ? Quels effets sur les joueurs ? Etat des recherches et nouvelles perspectives, Réseaux.
  • Joule R.V., Bernard F., Geissler A., Girandola F. Halimi-Flalkowicz S. (2010). "Binding communication at the service of organ donations". International Review of Social Psychology, 23 (3), 199-226
  • Michelik F., Girandola F., Joule R.-V., Zbinden A., & Souchet, L. (2012). "Effects of binding communication paradigm on attitudes". Swiss Journal of Psychology.
  • Pascual Espuny C., (2014), La société civile, de l’alerte à la controverse médiatisée », Communication et organisation, 45, 115-126.
  • Pascual Espuny C., (2012), « Parler vert » ou intérêt général ? Etude d’une valse hésitation des grandes enseignes historiques positionnées sur l’intérêt général en France, Recherches en communication, n°35, 91-104.
  • Pascual Espuny C. (2010), Economie créative : nouvelle traduction du développement durable ? Analyse de son potentiel et de ses limites communicationnelles au niveau territorial, Communication et Organisation, 37, GREC/O, Bordeaux, ISBN : 9782867817106, 2011
  • Pascual Espuny C, (2010), Controverses, autour de Reach, in La Revue Internationale de Psychosociologie, 38, ISSN 1260 1705.
  • Souchet L., Girandola F. (2012). "Double foot-in-the-door and social representations : the case of energy savings". Journal of Applied Social Psychology.

Direction de numéros thématiques de revues AERES

  • Bernard F. & Meyer V. (sous la dir.) (2013), Experimental Methods in Communication, ESSACHESS. Vol 6, No 1(11) (2013). http://www.essachess.com/index.php/jcs/issue/current
  • Gobert T. & Mpondo-Dicka P., (2015), Imaginaire(s) et numérique, in Numérique et imaginaire (s), in Gobert T. & Mpondo-Dicka P., Interfaces Numériques n° 2/2015, octobre.

Ouvrages –OS- et chapitres d’ouvrage – OS – Chap.

  • Bernard F. (2015, sous presse). Questionner la ‘transparence’ dans le cadre de la théorie de l’influence en communication : Le cas de la communication environnementale. In A. Catellani & T. Libaert, La communication transparente. Louvain : Presses Universitaires de Louvain.
  • Bernard F. (2014). L’acteur en organisation : un sujet social engagé et rationalisant en quête de sens ? Expliciter présupposés et points de vue, Communication organisationnelle, management et numérique, (2014) sous la direction de Sylvie P. Alemanno, Paris, Editions L’Harmattan, 45 - 58.
  • Bernard F. (2013). Savoirs et actions : vers une culture de l’écoresponsabilité en Méditerranée. In Françoise Bernard & Michel Durampart (sous la dir.), Savoirs en action. Culture et réseaux méditerranéens, CNRS Éditions, 21-36.
  • Bernard F. (2013). Environnement-communication-organisations-institutions : quels apports et approches critiques ? in Heller Thomas, Huët Romain, Vidaillet Bénédicte, Communication et organisation : perspectives critiques, 447-457.
  • Bernard F. (2012). Formes et frontières organisationnelles en mouvement : quelques repères, questions et expérimentations. In Lardellier P. (sous la dir.). Les Formes de la communication. Quand Protée rencontre Hermès. Paris : Editions Hermès Lavoisier.
  • Bernard F. (2012). Entreprise et environnement : enjeux et questions autour d’une perspective de ré enchantement. In Lardellier P. & Delaye R. (sous la dir.). Entreprise et sacré, regards transdisciplinaires. Paris : Hermès-Lavoisier.
  • Bernard, F. Halimi-Falkowicz, S. Courbet, D. (2010). " Expérimentation et communication engageante et instituante". In : Courbet D. (Ed.) Objectiver l’Humain ? Volume 2 : Communication et expérimentation, Londres : Editions Hermes Lavoisier (Collection Ingénierie représentationnelle et construction de sens), pp. 71-108.
  • Bernard, F. (2008). La recherche-action dans les travaux consacrés à la communication d’action et d’utilité sociétales : le cas de la communication engageante et de l’environnement. In A. Bouzon & V. Meyer, La Communication des Organisations : Entre Recherche ET Action, Paris : L’Harmattan, 145-155.
  • Bonjour, A. (2014). Pragmatisme de l’éducommunication en milieu institutionnel, pp. 61-75. In V. Meyer, Les technologies numériques au service de l’usager… Au secours du travail social ?, Bordeaux : Les Études hospitalières.
  • Bonjour, A. (2013). La force symbolique de l’ordinateur et de l’Internet dans le processus d’a-normalisation des personnes handicapées mentales. In Bratosin, S., Tudor, M. A. (2013).
  • Actes du colloque international ORC IARSIC-ESSACHESS 8 - 9 novembre 2012,
  • Communication du symbolique et symbolique de la communication dans les sociétés modernes et postmodernes. Romania : Institutul European.
  • Bonjour, A. (2012). Un objet scientifique transdisciplinaire et une demande sociale : handicap mental et TIC, pp. 53-64. Problématisation et méthodologie de recherche. Actes des journées doctorales 2011 de la SFSIC, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3.
  • Courbet, D. (dir.) (2010), Objectiver l’Humain ? Volume 2 : Communication et expérimentation, Editions Hermès Lavoisier (Collection Ingénierie représentationnelle et construction de sens).
  • Courbet D, Fourquet-Courbet, M.P, Bernard F. & Joule R.V. (2013). "Communication persuasive et communication engageante pour la santé : Favoriser des comportements sains avec les médias, Internet et les serious games". In Nathalie Blanc (dir.), Publicité et Santé : des liaisons dangereuses ? Le point de vue de la psychologie, Paris : ed. In Press, coll. Concept Psy, pp 21-45
  • Calin G., Pascual Espuny C, Aschod R., 2012 Business strategies incorporating sustainable development principles : toward an application of a function company , in Service Science Research, Strategy and Innovation, By : N. Delener, IGI Global, ISBN, 978-1-4666-0077-5
  • Castoriadis C. (1975). L’institution imaginaire de la société. Paris : Le Seuil.
  • Girandola, F., Joule R.V., Bernard, F. & Souchet, L. (2012). Prévention du risque infectieux : pour une communication engageante. Hygiènes, 20, 283-287.
  • Girandola F . (2003). Psychologie de la persuasion et de l’engagement. Besançon : Presses Universitaires de Franche Comté.
  • Gobert T. (2015, accepté). Ressentis sur les MOOC à l’université : une recherche-action, Distance et Médiation des Savoirs.
  • Joule R.V. & Beauvois J.L. (2012). Petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens, Grenoble : PUG.
  • Joule R.V., Bernard, F., Courbet, D., Halimi-Falkowicz, S. & Masclef, C. (2012). Ils ont opté pour la communication engageante. Espaces naturels, 39, 34-36.
  • Papi C. & Gobert T. (2015, accepté). Un regard SIC en éducation. In Collet L. (dir), L’ENT pourrait-il favoriser l’intégration à l’université ? ed. SFSIC, Paris : L’Harmattan.
  • Pascual Espuny C., 2011, Innovation, mutations technologies organisationnelles, Développement durable et TIC, MTO 2011 in TIC et innovation organisationnelle, Presse des Mines, ISBN 978-2911256-70-7
  • Pascual Espuny C., 2011, REACH : la question chimique et les industriels, in Entreprises et environnement : quels enjeux pour le développement durable ?, sous la direction de François Bost et Sylvie Daviet, Presses Universitaires de Paris Ouest, ISBN : 978-2-84016-073-1,
  • Pascual Espuny C. 2010, La reconfiguration d’un espace public autour de la question de la responsabilité sociale et environnementale des entreprises et de la publicité, in Communication des organisations : recherches récentes, Tome 2, Sous la dir. de Catherine Loneux, Bertrand Parent, ISBN : 978-2-296 - 12499-8 ; 322 pages.
  • Peyron-Bonjan, C. (2011). Le cercle des concepts disparus ; philosophie et science(s) de l’éducation Paris : L’Harmattan.
  • Thévenot L. (2006). L’action au pluriel. Sociologie des régimes d’engagement, Paris : Éditions La Découverte.

Colloques nationaux et internationaux avec actes

  • Bernard F. (2014). Le travailleur-joueur-consommateur-citoyen : questions de rôles, d’engagement, d’institution et d’imaginaire. Regards pluriels, regards croisés. Colloque Travail et loisirs ou comment le travail se transforme par et dans le divertissement et comment le divertissement se requalifie en travail ; GRIPIC, CELSA - La Sorbonne, 11-12-13 Juin.
  • Bernard F. (présid. scient.), (2013). Actualité des recherches en communication des organisations en France. 19ème Colloque Franco-roumain : « Actualité scientifique en communication des organisations :
questionner les nouveaux enjeux, problématiques et pratiques », Bucarest, 14-16 mars.
  • Bernard F. (2012 ). Questionner la notion et les processus d’engagement : la proposition de la
  • communication engageante . In Benoit Cordelier et Gino Gramaccia (sous la dir.), Organisations, performativité et engagement, Colloque international, Montréal, Canada, 7-11 mai, http://www.crpcm.uqam.ca/pages/docs/Actes_colloque_ACFAS_2012.pdf.
  • Bernard, F., & Caspar, M. (2008). Sensibilisation des baigneurs à l’environnement marin et à
  • la propreté urbaine sur les plages de Marseille. 3ème Colloque international pluridisciplinaire,
  • Eco-citoyenneté. Des idées aux actes favorables à l’environnement Marseille : 17-18 nov.
  • Masclef C., Joule R.-V., Halimi-Falkowicz S. (2008). "Préservation de la Méditerranée et du littoral : comment promouvoir de nouveaux comportements de la part des plaisanciers". Actes du colloque : 3ème colloque interdisciplinaire, Ecocitoyenneté des idées aux actes favorables à l’environnement, Marseille, 17-18 novembre 2008.
  • Pascual Espuny C (2014), Empowerment, expertise, arbitration : civil society in water controversies, Ecrea 2014, 12-15 Novembre 2014, Lisboa, Portugal.
  • Pascual Espuny C (2013), A renewal for responsible communication in functional and circular economies ? An outlook on French cases, CMC 18th, Salerno, Italy.
  • Pascual Espuny C (2013) Web, développement durable et société civile : les organisations sous haute surveillance, World Social Science Forum, Octobre 2013, Montreal, Canada.
  • Pascual Espuny C (2012) Etude des conditions d’émergence d’un discours environnemental performatif suite aux pressions portées par la société civile. Colloque de l’ACFAS, 7-9 mai 2012, Montréal, Canada.
  • Pascual Espuny C, (2011) From whistleblowing to publicized controversies : a new expression of civil society, Crisis Communication at the Beginning of the 21st Century, ASB Centre for Corporate Communication, Aarhus School of Business and Social Sciences, Aarhus University, October 6 - 8 2011.
  • Pascual Espuny C., 2011, Economie créative : reconfiguration organisationnelle et communication, Colloque international « in-formation et communications organisationnelles : entre normes et formes », 8-9 septembre 2011, Université Européenne de Bretagne - Rennes 2
  • Pascual Espuny, C, 2010, « Parler vert » ou intérêt général ? Etude d’une valse hésitation des grandes enseignes historiques positionnées sur l’intérêt général en France. Communicating Green (LASCO Conference), Bruxelles, 18-19 novembre 2010.
  • Pascual Espuny C., 2010, The pro-Reach : analysis of communication strategies of civil society to defend a draft Directive on Sustainable Development, IAMCR, Braga, Portugal.
  • Pascual Espuny C., Guru C 2010, Medias and sustainable development : studying perceptions and change of leading line, CMC 2010 : Corporate and Marketing Communications in Times of Growth and Times of Crisis, Aarhus, Denmark.

Projets de recherche financés et rapports de recherche

En cours :

  • Movida (Ministère de l’Environnement et du Développement durable)
  • Nageons Propre (avec l’Agence Régionale de la Santé et la Communauté d’agglomarétion du Pays d’Aix)
  • Risk (multipartenariat avec le GRIPIC - ISCC CNRS) - NUSERUS (multipartenariat avec I3M-PACA)

Projets antérieurs :

  • Bernard, F. (resp. scient.), 2009. « La communication engageante au service de l’écocitoyenneté » - ECOCITOYEN- programme blanc ANR : ANR-05-|N|T|05|1|4|4|3|8|9| (contrat : 2006-2009).
  • Bernard, F. (sous la dir. scient.) (2008). Sensibilisation des baigneurs à l’environnement marin et à la propreté urbaine sur les plages. IRSIC-CREPCOM & Office de la Mer, Projet financé par le Conseil régional PACA-ADEME (2005-2008). Rapport final, 75 p.
  • Bernard, F. (resp. scient.) 2009. « Vers une recherche coopérative en Sciences de l’Information et de la Communication : action, médias et environnement » -AMERECO- ISCCnrs (contrat : 2008- 2009).
puce Contact puce Espace rédacteurs puce RSS puce SPIP puce ESCAL-V3
Institut de Recherche en Sciences de l'Information et de Communication
21, rue Virgile Marron - 13392 Marseille Cedex 05
2012 - Aix Marseille Université - Tous droits réservés